nicholas_pineault2

Innovation

Nicolas Pineault est un chercheur en développement au Centre d’innovation de la Société canadienne du sang. Formé en biologie des cellules souches au laboratoire Terry Fox, à Vancouver, M. Pineault a travaillé pendant de nombreuses années à Héma-Québec, où il a fait de la recherche sur les plaquettes, les cellules de moelle osseuse et les cellules souches de sang de cordon ombilical. Il est entré au service de la Société canadienne du sang en mars 2012 et mène ses travaux au laboratoire de l’organisme à Ottawa.

M. Pineault et son équipe se concentrent sur deux grands projets. L’un porte sur l’amélioration des greffes de cellules souches de sang périphérique (ou cellules souches hématopoïétiques). On recourt à ce type de greffe pour traiter plus de 80 affections, dont de nombreux cancers, des troubles du métabolisme et des anomalies congénitales du système immunitaire.

« La recherche sur les cellules souches offre un nouvel espoir pour le traitement de nombreuses maladies. Cette médecine régénératrice suscite beaucoup d’enthousiasme par les temps qui courent, explique M. Pineault. Plutôt que de donner des médicaments qui ne font que soulager les symptômes, on fait appel à la thérapie cellulaire pour régler le problème à la source. C’est une solution à long terme qui améliore la qualité de vie des patients. »

M. Pineault et son équipe travaillent à une thérapie cellulaire pour améliorer la prise des greffes de cellules souches de sang de cordon ombilical. L’objectif est d’accélérer la production de cellules saines en greffant à un patient une grande quantité de cellules souches de sang de cordon et de cellules progénitrices (cellules légèrement plus matures que les cellules souches).

« Nous essayons de créer des cellules en grand nombre en utilisant un procédé de génie cellulaire. Nous mettons en culture des cellules de sang de cordon pour qu’elles se multiplient avant d’être greffées au patient », explique M. Pineault. L’intention est d’aider les patients à récupérer plus rapidement et d’éviter d’autres interventions.

Le deuxième projet porte sur les procédures et les normes liées à la collecte de sang ombilical pour la Banque de sang de cordon de la Société canadienne du sang. Ce sang est recueilli pour constituer une réserve nationale de cellules souches au profit des patients qui ont besoin d’une greffe. Le programme de recherche sur le sang de cordon est prometteur, tant pour les patients et leur famille que pour le système de santé.

Pour faire leurs tests, M. Pineault et son équipe se servent du même matériel que les centres de production de la Société canadienne du sang. Ils peuvent ainsi effectuer des études réalistes, par exemple pour comparer les procédés de décongélation et déterminer celui qui est le plus efficace. Leurs travaux seront très utiles aux établissements qui réalisent des greffes de cellules souches de sang de cordon.


Le saviez-vous?

Le programme Sang de cordon pour la recherche soutient les travaux portant sur la médecine transfusionnelle, la thérapie cellulaire et la greffe au Canada. Lorsque des cellules souches de sang de cordon ne peuvent être utilisées comme traitement, elles sont conservées pour la recherche biomédicale.


 
Renseignez-vous sur l’utilisation du sang de cordon et des autres produits pour la recherche.

Photo: Pat Walton

Bookmark and Share