Don et greffe d’organes et de tissus

Le Programme de don croisé de rein est un registre interprovincial que la Société canadienne du sang exploite en collaboration avec les programmes de don de rein de personnes vivantes et de transplantation rénale au Canada. Il offre l’occasion à des personnes généreuses comme Nathalie Randall de donner un rein et permet d’enrichir le bassin national de donneurs, ce qui améliore les possibilités de trouver un donneur compatible pour les personnes en attente d’un rein.

Les données médicales des paires donneur-receveur incompatibles sont versées dans un système qui identifie les personnes pouvant être jumelées. Le système crée alors des « chaînes » de donneurs et de receveurs compatibles provenant de tous les coins du pays. Il existe différentes chaînes donneur-receveur : la première consiste en un échange direct (échange entre deux paires), la deuxième concerne plusieurs paires donneur-receveur (chaîne de jumelages fermée) et la troisième comporte un donneur sans receveur désigné et une personne inscrite sur la liste d’attente (échange en domino).

domino_french

Une bonne partie du succès du programme peut être attribuée à la générosité des donneurs sans receveur désigné, qui rendent possibles les échanges en domino.

Avant le Programme de don croisé de rein, le Canada n’avait aucun système national coordonné pour le don et la greffe de reins. Les programmes ou les provinces administraient leur propre registre ou s’associaient à d’autres programmes ou provinces, ce qui limitait leur bassin de donneurs potentiels aux registres des programmes ou provinces concernés. Grâce au registre national, les personnes en attente d’un rein ont maintenant accès à plus de donneurs potentiels et ont donc plus de chances de trouver la perle rare.

Depuis janvier 2009, 365 personnes dans l’ensemble du Canada ont donné un rein de leur vivant par l’entremise du registre national. De ce nombre, 68 étaient des donneurs sans receveur désigné.

Bookmark and Share