Receveurs

On aurait du mal à trouver plus dévoué à la cause du don de sang que Melissa Smith-McGuire, une employée de la Société canadienne du sang. Melissa consacre sa vie à inspirer les autres en hommage à sa mère, Josephine.

À titre de responsable du secteur d’Oshawa, Melissa éduque le public au système d’approvisionnement en sang, s’occupe des rendez-vous et assure la liaison avec les donneurs, les bénévoles et les receveurs. La mission qu’elle s’est donnée ne s’arrête toutefois pas aux portes du bureau.

« Les gens voient mon épinglette de la Société canadienne du sang, que je porte toujours, et viennent me poser des questions, raconte Melissa. Je me sens extrêmement privilégiée de faire ce que je fais. »

Qu’elle achète un steak, magasine des jeans ou fasse une visite à l’hôpital, elle parle immanquablement du don de sang. Bien sûr, cela fait partie de son travail, mais c’est aussi l’occasion pour elle d’honorer quotidiennement la mémoire de sa mère, décédée en 1995.

« J’ai toujours une photo de ma mère dans mon portefeuille. La regarder m’inspire. Savoir que grâce à mon travail, des gens peuvent avoir plus de temps avec les êtres qui leur sont chers donne un sens à ce que je fais. »

Melissa n’avait que 16 ans lorsque sa mère a souffert des complications d’une intervention rénale. Voir sa mère recevoir des poches et des poches de sang a changé sa vie à jamais.

« J’ai vu maman revenir à la vie grâce à ce précieux liquide, se souvient-elle. J’ai alors fait la promesse, avec mon frère, de donner au suivant. Si des inconnus n’avaient pas pris le temps de donner du sang, lui ai-je dit, maman ne serait plus avec nous. »

Melissa, son frère et sa belle-sœur sont donc devenus donneurs. Ils ignoraient alors que, des années plus tard, Josephine aurait de nouveau besoin de sang et que Melissa elle-même aurait besoin de transfusions à la naissance de ses filles, en 2004 et en 2008.

Voilà plus de 20 ans que la cause du don de sang lui tient à cœur. C’est pourquoi il y a près de six ans, elle a sauté sur l’occasion de travailler à la Société canadienne du sang.

« Je changeais souvent d’emploi avant, raconte Melissa, mais quand je me suis présentée à la Société canadienne du sang, j’ai tout de suite su que je devais mettre mes compétences, mes connaissances et ma passion au service de cette organisation. »

« Ces moments où j’ai accompagné ma mère m’ont incitée à donner le meilleur de moi-même pour aider les autres. »

Photo : Lorella Zanetti