Innovation

Sur le magnifique terrain de l’Université de la Colombie-Britannique se trouve le plus petit centre de collecte de sang de la Société canadienne du sang.

Malgré sa petite taille, ce centre revêt une grande importance, car il collecte chaque semaine le sang qu’utilise le netCAD pour ses recherches en médecine transfusionnelle.

« On ne peut surestimer les effets positifs que ces dons ont sur l’avenir des soins des patients et du système d’approvisionnement en sang », affirme Janet McManus, directrice du netCAD.

Robyn Sussel est une habituée du netCAD depuis une dizaine d’années. « Lorsqu’on m’a dit que je ne pouvais donner de sang [pour la transfusion], j’étais extrêmement déçue, se souvient Robyn. Heureusement, une infirmière m’a parlé du netCAD. J’aime l’idée d’appuyer la recherche; pour moi, c’est tout aussi gratifiant que de donner du sang dans le système ordinaire. »

Le netCAD est essentiel à l’amélioration du système transfusionnel canadien. De nombreuses recherches y ont cours, dont une sur la manipulation du sang destiné aux nouveau-nés et une autre sur les moyens de réduire le temps de collecte et de préparation de chaque unité de sang.

Le netCAD a pour objectif d’améliorer la qualité des produits donnés aux patients tout en administrant sainement le budget serré dont il dispose. Il transmet de l’information aux groupes de préparation et de fabrication de la Société canadienne du sang en plus de fournir des services de recherche et des produits sanguins à un grand nombre de scientifiques, de groupes et d’entreprises.

LightIntegra Technology Inc. de Vancouver est l’une de ces entreprises. Elle a créé une technologie unique, ThromboLUX, pour vérifier la qualité des produits plaquettaires. « Grâce aux dons de sang recueillis pour la recherche, nous pouvons faire d’importants progrès technologiques sans réduire les réserves de plaquettes pour les patients », explique Elisabeth Maurer, présidente et directrice de la technologie à LightIntegra.

Le netCAD peut compter sur un petit groupe de donneurs assidus, mais il aimerait bien en avoir plus. « Si nous avions plus de donneurs, nous pourrions probablement doubler le nombre de projets, ce qui voudrait dire davantage de connaissances, un rythme d’innovation plus rapide, de meilleurs produits et une réduction des coûts », conclut Janet McManus.



Certaines personnes ne peuvent donner de sang pour la transfusion, mais pourraient en donner pour la recherche.

Si vous vivez dans la région de Vancouver et souhaitez donner du sang au netCAD, comme Robyn, veuillez composer le 604-221-5515 ou envoyer un courriel à researchdonations@blood.ca.

Photo : Janet McManus