Receveurs

Allison Riley se souvient de l’été 2010 comme si c’était hier. Elle avait besoin d’une greffe de cellules souches et attendait impatiemment l’appel qui allait lui annoncer la bonne nouvelle. Au fond d’elle-même, elle savait qu’il y avait un donneur compatible pour elle quelque part, mais le temps commençait à lui manquer. Le 16 août, le téléphone a fini par sonner. Retour sur une longue attente…

Allison naît avec une neutropénie congénitale, une maladie rare du sang. Les personnes présentant cette affection ont une déficience en neutrophiles, un type de leucocyte permettant de lutter contre les infections. Dans le cas d’Allison, la moelle osseuse ne fournit aucun neutrophile.

La fillette commence à prendre un médicament injectable dès l’âge de deux ans. Certains médecins soutiennent toutefois que l’administration prolongée de ce médicament risque d’entraîner une leucémie. Par précaution, la moelle osseuse d’Allison est analysée chaque mois.

« J’ai mené une vie de recluse, dit la jeune femme. La moindre petite coupure pouvait causer une infection et me faire atterrir à l’urgence. »

En mai 2010, les médecins détectent chez Allison une leucémie aiguë myéloïde, un cancer du sang et de la moelle osseuse. Son seul espoir de survie : une greffe de cellules souches d’un donneur non apparenté.

Au Canada, ce sont présentement un millier de patients de toutes origines ethniques qui attendent un donneur de cellules souches compatible. Pour aider ces patients, la Société canadienne du sang a besoin non seulement que des personnes d’origines ethniques plus variées s’inscrivent au Réseau UniVie, mais aussi que ces personnes soient idéalement des hommes de 17 à 35 ans. Ces donneurs sont en effet considérés comme des « donneurs optimaux » du fait que leurs cellules souches produisent de meilleurs résultats lors de la greffe et favorisent la création de cellules souches chez les greffés.

« Des gens s’inscrivent à UnieVie tous les jours, ce qui nourrit l’espoir de trouver davantage de donneurs compatibles », se réjouit Allison, qui a reçu sa greffe le 14 octobre 2010. « Cette journée-là a été comme une renaissance », résume-t-elle.

Pour vous inscrire au registre de donneurs de  cellules souches et peut-être sauver une vie  comme celle d’Allison, rendez-vous sur univie.ca.

Photo : Trina Koster