Donneurs

The-Sharing-Kind

Le 27 août 2013, Doug Turner, un résidant de Calgary, a souligné son 1 000e don de sang en présence notamment de sa famille et d’employés de la Société canadienne du sang.

C’est en 1961, au début de sa carrière d’enseignant au Mount Royal College que Doug a retroussé sa manche pour la première fois, un geste qu’il n’avait pas prémédité. « Une collecte itinérante venait au collège chaque semestre et je m’étais fait un devoir d’encourager mes étudiants à y aller. Au bout du compte, c’est eux qui m’ont convaincu de me joindre à eux », se souvient l’ancien enseignant.

Doug voyait surtout l’aspect pédagogique de l’expérience, jusqu’à ce qu’il reçoive un appel qui allait le rallier à la cause d’une façon plus personnelle. « Un soir, vers 21 heures, on m’a téléphoné pour me demander d’aller donner du sang, raconte Doug. J’ai trouvé ça très inhabituel, mais je me suis rendu au centre de collecte. À mon arrivée, j’ai vu que nous étions 25 donneurs, tous du groupe A-. »

C’est par pur hasard que Doug découvrit le lendemain matin la raison de cet appel. Une de ses étudiantes, une aide-soignante, lui raconta qu’elle venait de passer la nuit à l’hôpital pour participer aux soins d’une jeune hémophile de 18 ans blessée gravement dans un accident de voiture. L’enseignant et l’étudiante avaient aidé à sauver la vie de la même personne.

« Trois ou quatre semaines plus tard, j’ai appris que la jeune femme s’en était sortie, indique Doug. J’ai alors réalisé toute l’importance du don de sang et je n’ai jamais cessé d’y croire. »

Donneur assidu et ardent défenseur du don de sang, Doug a toujours été une source d’inspiration pour ses étudiants. « Quatre des jeunes à qui j’ai enseigné au cours de mes 35 années au Mount Royal ont dépassé le cap des 500 dons, dit-il avec fierté. J’ai probablement joué un petit rôle dans ces 2 000 dons. »

Après avoir fait lui-même 100 dons de sang total sur une période de 28 ans, Doug a décidé de donner du plasma. Il est ravi de faire partie du groupe de prélèvement par aphérèse du mardi matin, un groupe de huit personnes de divers horizons réunies par le désir d’aider les autres.

« Nous sommes là depuis 15 ou 20 ans, mentionne Doug. Plusieurs de ces gens ont de 800 à 900 dons à leur actif. Il se trouve que je suis un vieux de la vieille; je fais ça depuis plus longtemps alors il est normal que je compte plus de dons », dit‑il humblement.

Kathy Yanosik, l’infirmière chargée des prélèvements, a tissé des liens solides avec ce donneur unique au fil des ans. « Doug est plein d’entrain, dit-elle. Il a toujours une blague à raconter. Sa présence ne passe pas inaperçue. »

Doug ne fait pas seulement cadeau de son sang au centre de collecte de Calgary; un jour, pour rendre hommage à Kathy, il lui a apporté une Kathy miniature : une poupée, inspirée de la poupée « Chatty Cathy » des années 1960, habillée en infirmière et tenant une immense seringue. On peut dire qu’il a le sens du comique!

« Quand on a vu la poupée, on s’est dit que c’était le cadeau parfait, raconte Kathy. On l’a même accrochée bien à la vue. » La petite Kathy a fait jaser pendant des années. « Tout le monde a peur des piqûres, mais la poupée aidait à en rire, explique la “vraie” Kathy. Parfois, on taquinait les gens en leur disant que s’ils se conduisaient mal, on utiliserait la seringue de mini Kathy. »

Pour Doug, «  donner du sang est l’un des gestes bénévoles les plus utiles que tout le monde peut poser ». Il encourage tous ceux qui ont à cœur le bien-être de la collectivité à adopter la cause.

Après 52 ans de dons assidus, Doug a mis fin à sa carrière de donneur en octobre dernier, à son 79e anniversaire de naissance. Il manquera grandement à tout le monde, mais son héritage se perpétue à travers ses multiples dons.

Bookmark and Share