efforts_camrose_volunteers

Bénévoles

Décidément, les efforts déployés par Jean Manchowski et son petit groupe de bénévoles sont loin de n’être qu’une goutte dans l’océan. Si elle est peu imposante, son équipe est sans nul doute influente : chaque année, ses membres soutiennent 24 collectes où sont recueillies pas moins de 2 200 unités de sang.

Depuis plus de 30 ans, ces bénévoles dévouées encouragent leurs concitoyens de Camrose, en Alberta, à donner du sang pour sauver des vies. Tout a commencé quand Jean s’est portée bénévole pour une collecte de sang auprès du club Kinette de sa localité. Si bien des choses ont changé depuis, son engagement, lui, n’a jamais faibli. Jean est d’autant plus consciente du pouvoir d’un don de sang qu’elle en a été touchée de près : si son défunt mari a pu bénéficier de plusieurs chirurgies cardiaques, c’est grâce à la générosité de donneurs de sang.

« Il est réconfortant de voir toutes ces personnes qu’on a côtoyées au fil des ans, témoigne-t-elle. On se sent vraiment soudé à sa communauté. »

Le groupe dont elle est à l’origine compte maintenant plus d’une vingtaine de personnes, y compris trois des premières participantes. La petite équipe, à laquelle se sont jointes peu à peu les amies des amies des membres, contribue à maintenir l’approvisionnement en sang pour les patients qui en ont besoin. C’est animées du désir d’aider leur communauté que ces bénévoles engagées en sont venues à se regrouper. Pour la plupart retraitées, ces femmes prêtent leurs précieux services dans la bonne humeur et dans l’espoir d’agrémenter l’expérience des donneurs de sang.

Il n’est pas rare que Jean fasse appel à son groupe pour prêter main-forte aux collectes de Camrose. Gerri Szott, l’une des membres de son équipe, n’a pas oublié comment un don de sang a un jour permis d’aider sa fille. À sa retraite, elle a décidé de se consacrer avant tout aux collectes de sang. Ainsi, même si elle ne travaille plus, elle demeure très occupée.

« J’adore rencontrer ces personnes fantastiques, qu’elles me soient familières ou inconnues, raconte-t-elle. J’aime les voir ravies : je discute avec elles, j’écoute leurs histoires et je les encourage. »

Gerri se plaît particulièrement à bavarder avec les jeunes donneurs qui, dans bien des cas, vivent leur première expérience de don.

« Si nous les motivons dès le départ, ils reviendront avec leurs amis », dit-elle.

Ces bénévoles remarquables entendent bien poursuivre leur œuvre tant qu’elles le pourront et que le besoin s’en fera sentir. Nul doute que leurs concitoyens et leurs compatriotes ayant besoin de sang leur en sont profondément reconnaissants.

Bookmark and Share