UniVie

Quand Will Njoku entre dans une pièce, tout le monde se redresse immédiatement et lève la tête pour s’adresser à lui. Ce n’est pas que Will est intimidant, mais disons que du haut de ses deux mètres, il a un point de vue intéressant du monde. Ayant l’habitude de surmonter les obstacles pour survivre, ce joueur de l’équipe canadienne de basket-ball et ancien choix au repêchage de la NBA a la passion d’aider les gens. Aujourd’hui, il est reconnaissant envers sa collectivité de lui avoir fait découvrir des façons novatrices d’exprimer cette passion, qui peut aboutir à sauver des vies.

Au sein du réseau de donneurs de cellules souches UniVie, cette gratitude se décline en plusieurs formes. Pour les patients, gagner à la « loterie de la vie » est une expérience qui les remplit de joie et d’allégresse. D’autres personnes expriment leur reconnaissance en partageant l’histoire très personnelle d’êtres chers qui ont trouvé un donneur compatible ou qui continuent de chercher.

C’est le cas de Will Njoku, dont le frère et la sœur ont été touchés par l’anémie drépanocytaire, une maladie du sang qui détériore les globules rouges. Les personnes qui en sont atteintes doivent recevoir des transfusions sanguines régulièrement pour survivre et, dans de nombreux cas, bénéficier d’une greffe de cellules souches. La maladie touche principalement les personnes d’origine africaine et caribéenne.

En février, Will s’est associé à UniVie à l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs pour organiser une activité visant à recruter de nouveaux donneurs de cellules souches et à faire connaître les besoins de sa collectivité de la Nouvelle-Écosse à cet égard. Pulsation a rencontré Will pour en savoir plus au sujet de sa participation.

Pulsation : Qu’est-ce qui vous a incité à vous associer au Réseau UniVie?  
Will : Je prononçais une allocution, à Halifax, à l’occasion d’une conférence à laquelle divers fournisseurs prenaient part. En regardant autour de moi, j’ai remarqué que l’une des tables appartenait à UniVie. Je n’avais jamais entendu parler de ce réseau, mais lorsque j’ai compris quel était son but, je suis allé voir les représentants et je leur ai proposé de me prélever un échantillon buccal. Et juste comme ça, je me suis inscrit au registre international de cellules souches. Comme je voulais en faire plus, j’ai offert mes services comme bénévole. À mon avis, cela allait de soi puisqu’il s’agit de la première initiative ciblant l’anémie drépanocytaire. Ma sœur lutte actuellement contre l’anémie drépanocytaire et mon frère est décédé des suites de la maladie à l’âge de 19 ans. Alors vous comprenez à quel point cet engagement est important pour moi.

Pulsation : Les médecins disent que les jeunes hommes sont souvent les donneurs de cellules souches les plus recherchés. Que diriez-vous aux jeunes gens pour les convaincre de s’inscrire auprès d’UniVie ou de donner du sang?
Will : Je leur dirais qu’en tant que jeunes hommes, nous sommes bien placés pour améliorer le sort de beaucoup de personnes. Tout ce que nous avons à faire est de nous inscrire à la base de données en fournissant un échantillon prélevé au moyen d’un simple frottis buccal. Le processus ne requiert ni aiguille ni échantillon d’urine. Nous pouvons aider beaucoup de gens en commençant par ce petit geste puis en nous tenant prêts à donner si on est appelés.

Pulsation : Vous êtes un modèle à suivre dans votre localité et pour un groupe de jeunes hommes et d’athlètes en devenir. Comment souhaitez-vous que cette jeune génération dirige ses efforts et son énergie pour sauver la vie de personnes dans leur collectivité?
Will : Aujourd’hui, l’information nous arrive plus rapidement que jamais. J’aimerais que les médias sociaux continuent de montrer combien il est simple et rapide de changer les choses. En nous renseignant sur la façon dont nous pouvons aider et sur l’endroit où nous pouvons le faire, nous nous joignons au mouvement et faisons ce qu’il faut pour améliorer la santé de nos collectivités. J’aimerais que les jeunes gens soient fiers de s’engager et qu’ils s’encouragent mutuellement à se mobiliser.

Pulsation : Quel genre de commentaires recevez-vous des gens qui apprennent que vous êtes associé au Réseau UniVie?
Will : J’ai reçu de nombreux messages de gratitude de bon nombre de Néo-Écossais. Voici un court extrait du message qui m’a inspiré : « Will, je voulais simplement vous dire merci pour votre engagement à l’égard de la cause d’UniVie. Récemment, mon cousin de 13 ans, de Woodbridge, en Ontario, a appris que grâce à UniVie, on lui avait trouvé un donneur de moelle osseuse! ».

Pulsation : Depuis que vous collaborez avec le Réseau UniVie, avez-vous vécu d’autres moments mémorables dont vous aimeriez parler?
Will : Lors d’une activité d’UniVie qui avait lieu à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, j’ai rencontré un garçon de huit ans atteint d’anémie drépanocytaire. Il était très timide. Grâce à UniVie, le désespoir que je pouvais lire dans ses yeux s’est transformé en espoir.

Voilà! Juste comme ça, Will arrive à transmettre son attitude positive et l’espoir de vivre en meilleure santé à ceux qui ne sont pas encore capables de comprendre la gravité de leur maladie. Une forme unique de gratitude de la part d’un être humain unique et généreux.