rachels_rally_cry

Receveurs

Dans la vie, les choses ne se passent pas toujours comme on le souhaiterait. Rachelle Kelly, de Charlottetown, en a malheureusement eu la preuve après avoir été admise à l’hôpital en janvier 2012 pour y accoucher de son deuxième enfant.

Les médecins se sont vite rendu compte que la césarienne, même si elle était planifiée, ne se déroulerait pas sans complication. Rachelle présentait un placenta percreta, une affection rare qui peut s’avérer mortelle. Difficilement détectable avant un accouchement, cette complication survient lorsque le placenta traverse les parois utérines et envahit un organe — la vessie et les tissus avoisinants dans le cas de Rachelle. Il peut s’ensuivre une grave hémorragie pouvant entraîner des répercussions tragiques.

Rachelle a dû subir trois interventions d’urgence en moins de 24 heures et recevoir 100 unités de sang. Sans ces transfusions, l’issue aurait pu être fatale pour la jeune femme.

Une fois de retour à la maison avec son bébé, Rachelle a pris conscience que si elle était sortie vivante de la salle d’opération ce jour-là, c’était grâce aux donneurs de sang. Reconnaissante, elle tenait à leur témoigner sa gratitude.

Depuis septembre dernier, Rachelle soutient la Société canadienne du sang en racontant son histoire dans le but de sensibiliser les donneurs potentiels. Elle s’est fixé comme objectif d’amasser 300 unités de sang afin de remplacer les 100 qu’elle a reçues. La jeune femme espère en outre être en assez bonne santé pour faire elle-même des dons de sang régulièrement dès 2013.

Rachelle donnait déjà du sang avant d’avoir à lutter pour sa vie. Comme bien d’autres donneurs, elle savait qu’elle faisait une bonne action, mais être de l’autre côté de la clôture, faire partie de ceux qui ont besoin de ces dons pour survivre, lui a fait voir le don de sang sous un angle qu’elle n’aurait jamais imaginé.

Aujourd’hui, son dernier-né, Levi, a un an; c’est un petit garçon heureux et en bonne santé. Il faudra plusieurs années avant que Levi et son grand frère Bates comprennent cette reconnaissance que leur mère voue aux donneurs de sang. Pour l’instant, tout ce qui importe à leurs yeux, c’est que leur maman soit là pour les aimer et prendre soin d’eux. Mais pour Rachelle, le seul fait d’être présente pour ses enfants renforce sa détermination à sensibiliser les gens au don de sang et au rôle vital qu’ils peuvent jouer dans la vie des autres.

photographie de Katelyn Fraser

Bookmark and Share