Bureau national de financement

L’Economic Club of Canada (ECC) a choisi la Société canadienne du sang comme « organisation caritative privilégiée » pour 2013, un choix dicté par des raisons toutes personnelles.

Sur chaque billet que l’organisation vendra cette année pour ses activités au Canada, un dollar sera remis à la campagne de financement Pour tous les Canadiens, a annoncé Rhiannon Traill, présidente-directrice générale de l’ECC. L’argent amassé contribuera à établir la banque publique nationale de sang de cordon ombilical. L’annonce a été faite lors du petit-déjeuner annuel de l’ECC sur les perspectives économiques, qui a eu lieu à Toronto le 11 janvier. L’événement a attiré près d’un millier de gens d’affaires avertis.

La Société canadienne du sang a pour objectif de recueillir 12,5 millions de dollars d’ici l’an prochain. Elle doit toutefois amasser six millions de dollars d’ici le mois de juin de cette année pour que le premier centre de collecte ouvre ses portes au moment prévu.

Mme Traill a offert son appui à la Société canadienne du sang après avoir entendu le chef de la direction de l’organisation, le Dr Graham Sher, s’adresser à l’ECC à Toronto l’automne dernier. C’est à ce moment qu’elle a compris l’importance de la Société canadienne du sang pour une foule de gens, au-delà des dons de sang et de leur utilisation.

« Quand j’ai entendu parler de la campagne de financement de la Société, je me suis tout de suite sentie interpelée, explique Mme Traill. Mon mari a reçu un diagnostic de leucémie en 2010, alors je suis bien placée pour savoir combien il est important de créer une banque nationale de sang de cordon ombilical pour tous les Canadiens. C’est une question de vie ou de mort. »

« Je suis très heureux que Rhiannon et l’Economic Club of Canada appuient notre campagne, commente David Lehberg, coprésident de la campagne. Leur don [qui proviendra des recettes de trois événements] nous aidera à obtenir la visibilité et les fonds dont nous avons besoin pour garantir le succès de notre campagne et pour donner à la population canadienne une banque publique de sang de cordon ombilical sur laquelle elle pourra compter. »