Blood recipient, Lily Palmer (left) and dad Troy (far right) with broadcast personality Liz West and Maple Leaf Sports + Entertainment’s Jeff Carter watch the collections total rise.

Receveurs

Avant même la naissance de leur fille, Michelle et Troy Palmer savaient qu’elle risquait d’être atteinte de la même maladie de sang que son père. Quelques jours après la naissance de Lily, leurs craintes se sont réalisées : leur bébé souffrait de sphérocytose héréditaire, une maladie qui se caractérise par la forme anormale des globules rouges. À cause de leur forme, les globules rouges passent difficilement dans les vaisseaux de la rate, laquelle détruit les globules plus rapidement que le corps n’en produit.

« Au début, nous étions démolis par la peine et l’incertitude, raconte Mme Palmer. Nous savions qu’il y avait 50 % de risque que Lily ait la maladie, mais c’était quand même un coup dur à encaisser. »

Pendant les deux premières années de sa vie, Lily a reçu une quinzaine de transfusions. Pour la famille, l’hôpital pour enfants de Toronto (SickKids) est devenu comme une deuxième maison.

« Le personnel a été fantastique, souligne Mme Palmer. Nos visites s’étiraient parfois sur 12 heures et tout le monde – médecins, infirmières et bénévoles – faisait le maximum pour rendre les procédures le plus tolérable possible. Nous avons passé tellement de temps à SickKids que c’est même là que Lily a fait ses premiers pas. »

Cinq jours après son deuxième anniversaire, Lily s’est fait retirer la rate; fini les transfusions.

Aujourd’hui, Lily est une petite fille de cinq ans en bonne santé et pleine d’énergie qui aime chanter, danser, aller à l’école et regarder des livres. « Lily va extraordinairement bien, rapporte sa maman. Chaque fois qu’elle franchit une étape ou qu’on célèbre avec elle un anniversaire ou une fête, on se dit que c’est grâce à la générosité des donneurs de sang. »

« Nous sommes tellement privilégiés au Canada d’avoir la Société canadienne du sang et d’avoir accès à des réserves de sang sûres et suffisantes, poursuit Michelle Palmer. Les dons de sang ont sauvé la vie de mon mari et celle de ma fille. Nous ferons tout ce que nous pourrons pour que Lily puisse accomplir de grandes choses, des choses qui sont maintenant à sa portée grâce à la bonté d’inconnus. »

Bookmark and Share