Bureau national de financement

David Lehberg, Eastern Co-Chair of the For All Canadians fundraising campaign, addresses the audience.

Chaque année depuis trois ans, la Société canadienne du sang organise un déjeuner pour remercier ses donateurs et les partenaires du réseau UniVie de leur contribution. Cette année, le déjeuner a eu lieu en mai, au siège social de l’organisation, à Ottawa.

« Je suis ravi que vous nous fassiez l’honneur de votre présence aujourd’hui, car chacun de nous à la Société canadienne du sang tient à vous exprimer sa gratitude et à vous remercier de votre générosité », a déclaré le directeur exécutif du développement, Steve Harding, à la centaine d’invités présents.

Des plaques au nom des nouveaux donateurs et partenaires ont été dévoilées sur le mur de reconnaissance, et l’appui de Standard Life, qui organise des collectes de sang dans ses bureaux vancouvérois depuis vingt ans, a été spécialement salué, tout comme celui du TK Financial Group, dont le tournoi de golf a permis de réunir pas moins de 105 000 dollars pour le don de cellules souches au cours des treize dernières années.

Le point de mire de la rencontre a été la campagne pancanadienne pour le financement de la Banque publique de sang ombilical. Sur l’invitation de la présidente du conseil d’administration de la Société canadienne du sang, Leah Hollins, le président-directeur général de Knightstone Capital Management et coprésident de la campagne Pour tous les Canadiens, David Lehberg, s’est adressé aux invités, expliquant que si cette campagne lui tenait tant à cœur, c’est parce que sa fille a eu besoin d’une greffe de cellules souches dans le cadre d’un traitement contre le cancer il y a une dizaine d’années.

« Lorsque le médecin nous a annoncé qu’elle était hors de danger, je lui ai demandé ce que je pouvais faire pour aider les familles qui devront subir l’attente d’un donneur compatible de moelle osseuse ou de cellules souches. Je voulais aider les familles qui devront passer par où nous sommes passés et aider les médecins à avoir plus facilement accès à ces cellules souches qui peuvent sauver des vies, a raconté M. Lehberg. Il m’a répondu que je devrais travailler à sensi-biliser les gens à la cause et aider à recruter des donneurs, surtout des donneurs de diverses origines ethniques, pour le registre de donneurs non appa-rentés afin que les patients canadiens aient de meilleures chances de trouver un donneur compatible. »

Voilà pourquoi M. Lehberg n’a pas hésité lorsqu’on lui a demandé d’apporter son soutien à la campagne Pour tous les Canadiens, qui vise à amasser 12,5 millions de dollars en vue de l’établissement de la Banque publique de sang ombilical. Cette banque, qui nécessitera un financement de 48 millions de dollars, permettra aux mères de faire don de leur cordon ombilical après la naissance de leur enfant afin que les précieuses cellules souches contenues dans le sang puissent être utilisées.

Le Dr Sher a conclu en disant, au grand plaisir de l’assemblée, que « cette étape de l’évolution du don de sang et de cellules souches est très prometteuse ».

Bookmark and Share